Le projet cycling lab en Oisans

Massif du Rochail et falaise du PrŽgentil, et plaine de Bourg-d’Oisans

L’activité économique de l’Oisans est entièrement basée sur l’industrie du tourisme. Articulé autour de 2 saisons (été, hiver), le tourisme estival représente 30% du chiffre d’affaire annuel du territoire. La communauté de communes de l’Oisans a engagé depuis plusieurs années une réflexion autour du renforcement de l’activité cycle (notamment dans le cadre des Contrats de Développement Diversifié du Département de l’Isère devenus Contrat de Performance des Alpes de l’Isère).

Aujourd’hui le projet se structure autour de 3 axes :

  1. L’aménagement du territoire, avec la création de voies vertes ayant pour objectif de rendre plus accessible le territoire de l’Oisans à tous les types de clientèle, notamment familiale
  2. La promotion touristique, ce axe visant à promouvoir le cycle (route et VTT) pour faire gagner en lisibilité la destination Oisans
  3. Le développement économique, l’objectif étant de capitaliser sur la forte activité cycle du territoire pour :
    • Mettre en avant le “cycle de montagne”, activité leader et moteur d’excellence pour l’Oisans
    • Développer l’activité pour les socio professionnels du territoire
    • Accroitre la notoriété du territoire
    • Attirer de nouvelles entreprises et des cyclistes
    • Offrir un bouquet d’activités complémentaires répondant aux attentes des clients
    • Développer la mixité sociale sur le territoire en attirant d’autres catégories socio professionnelles
    • Positionner le territoire de l’Oisans comme référence dans l’innovation cycle

Une étude menée a fait émerger des attentes autour d’un “cycling lab Oisans” qui regrouperait les fonctions suivantes :

  • lieu de rassemblement de la communauté cycle,
  • lieu d’exposition de nouvelles technologies,
  • possibilité de présenter à l’essai une vitrine de l’innovation et des nouvelles technologies autour du cycle (drones, applis performantes, vélos électriques, …)
  • offre globale pour les usagers adaptée selon leur niveau (proposition de stages, formation des touristes loisirs aux consignes de sécurité)
  • communication globale avec des informations sur les circuits et territoires qui soit centralisée
  • espace “pépinière d’entreprises”

Pour structurer ce projet et mettre en œuvre le plan d’actions, il apparait indispensable de doter le territoire d’un chargé de mission cycle dédié, en charge de ce travail transversal aux autres services de la collectivité. C’est l’objet de la demande de subvention LEADER, perçue comme l’impulsion d”‘une dynamique relayée ensuite par les acteurs impliqués.

 

Pour en savoir plus : https://www.youtube.com/watch?v=09J6S6Q28VA